Les SCPI

Facteurs de risque d’une SCPI

  • Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification patrimoniale. La durée de placement minimale recommandée par la Société de gestion est de 9 ans. Comme tout investissement, l’immobilier physique (bureaux, locaux d’activités, entrepôts, commerces) présente des risques : absence de rentabilité potentielle ou perte de valeur, qui peuvent toutefois être atténuées par la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI ; cet objectif n’étant pas garanti.
  • La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers
    Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution à la hausse comme à la baisse du marché de l’immobilier et du marché des parts de SCPI.

La rentabilité d’un placement en parts de SCPI est de manière générale fonction :

  • des dividendes potentiels ou éventuels qui vous seront versés. Ceux-ci dépendent des conditions de location des immeubles, et peuvent évoluer de manière aléatoire en fonction de la conjoncture économique et immobilière (taux d’occupation, niveau de loyers) sur la durée totale du placement,
  • du montant de capital que vous percevrez, soit lors de la revente de vos parts ou le cas échéant de la liquidation de la SCPI. Ce montant n’est pas garanti et dépendra de l’évolution du marché de l’immobilier sur la durée totale du placement.

La SCPI comporte un risque de perte en capital et le montant du capital investi n’est pas garanti.
L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que la SCPI peut recourir à l’endettement à hauteur de 15% maximum de sa capitalisation appréciée au 31 décembre de l’année qui précède.